Articles


Trouver la force de rester

Puisqu’on ne peut plus sortir physiquement, on fuit mentalement. On s’évade à travers différents divertissements ou le travail. Du moment que cela nous permet d’échapper à nos pensées. C’est pourquoi il est plus important que jamais de rester : rester chez soi pour protéger les personnes les plus vulnérables et aussi rester en silence dans la présence de Dieu.



La justice sociale est au coeur de l’évangile

L’enseignement de Jésus dévoile l’amour de Dieu pour toute la création, sa présence à l’intérieur de celle-ci et son désir de la renouveler dès le moment présent.



Jusqu’à quand, Éternel ?

Jusqu’à quand les souffrances et les pertes se poursuivront-elles? Pourquoi le mal doit-il détruire autant de vies? Encore combien de souffrances pourrons-nous endurer ensemble? Nous avons désespérément besoin de réconfort, d’espoir et d’yeux pour voir la bonté de Dieu. C’est avec un cœur déchiré par le vent que je crois avec confiance que Dieu peut fournir ces choses et qu’il le fera.



Et maintenant ?

Après tout moment fort vient une tombée d’adrénaline... Si nous ne pouvons faire perdurer les moments intenses, pouvons-nous réellement progresser quotidiennement vers une vie toujours plus stable, fidèle et remplie de joie ?



Le Samedi saint

Il n’existe pas de meilleur moment pour venir à Dieu tel que nous sommes que le Samedi saint, la journée où par amour pour l’humanité, la Trinité s’exposa à la mort et au deuil.



La face cachée de la mort

En cette période d’incertitude, où des reportages bouleversants nous informent quotidiennement des taux d’infection et de mortalité dans les régions du monde ravagées par la COVID-19, la mort, ou tout au moins des stratégies pour l’éviter, occupe les pensées de tous. Mais ceci n’est pas entièrement négatif. En fait, une prise de conscience de notre mortalité peut être un don, si nous lui permettons de l’être.


«Les croyants devraient reconnaître leurs doutes et lutter avec ceux-ci... Il ne suffit plus de tenir à nos croyances seulement parce qu’on nous les a transmises.»


Timothy Keller

Contribue à la réflexion sur la foi au service du bien commun.

Contacte-nous