Un congrès, plusieurs rassemblements.

Pour une première fois, le congrès Convergence sera diffusé en simultané dans des rassemblements régionaux à travers la province. En plus de permettre le respect des mesures sanitaires et de limiter les déplacements, cela permettra aux résidents d’un même secteur du Québec de réfléchir, de dialoguer et de collaborer ensemble pour le bien de leur région. 

Un congrès, plusieurs rassemblements.

Pour une première fois, le congrès Convergence sera diffusé en simultané dans des rassemblements régionaux à travers la province. En plus de permettre le respect des mesures sanitaires et de limiter les déplacements, cela permettra aux résidents d’un même secteur du Québec de réfléchir, de dialoguer et de collaborer ensemble pour le bien de leur région. 

L’évangile est tout aussi puissant qu’il ne l’a jamais été. Mais sa pertinence doit être redécouverte par chaque génération qui désire l’apprécier à sa juste valeur et l’incarner avec confiance dans son contexte.

Pourquoi le congrès Convergence ?

Entre chrétiens, nos expériences sont variées et nos croyances peuvent diverger, mais nous partageons le même désir de voir Jésus transformer cette province et ses habitants. Nous croyons qu’il est possible de croître dans notre amour et notre service si nous savons admettre nos limites et apprendre de ceux qui sont hors de notre réseau habituel. Nos conférencier.e.s sont des penseurs et des praticiens en provenance d’une variété de traditions chrétiennes.

THÈME

Dépolarisation

Perspectives divergentes au service du bien commun

Chaque jour, notre société se polarise de plus en plus. Nos particularités déplacent notre commune humanité pour devenir la source de notre identité. Nos chambres d’écho nous isolent des voix de nos voisins. Avoir raison est tout ce qui compte.

Aujourd’hui, comme toujours, l’Église est envoyée par Dieu pour apporter une bonne nouvelle à toute personne, sans exception.

Mais comment cette bonne nouvelle peut-elle être entendue dans un contexte aussi tendu et susceptible? 

Pré-congrès

Vendredi 22 octobre à 19 h 30 

Pub socratique: les origines d'un monde polarisé

En présentiel et en webdiffusion

Congrès

Samedi 23 octobre  

Dépolarisation

Plusieurs rassemblements régionaux 
  

8 h – Ouverture des portes

9 h – Les causes de la polarisation

11 h – Les défis et et les possibilités de la diversité

12 h 30 – Dîner

14 h – Ateliers au choix

15 h – L’évangile de la réconciliation

17 h – Clôture

Les sujets explorés au congrès

  • Le phénomène de la chambre d'écho
  • Développer son individualité sans rejeter la collectivité
  • Comment développer un esprit ouvert et à l'écoute ?
  • Travailler à un but commun avec des approches différentes
  • La vision biblique du shalom
  • L’intolérance envers le doute
  • Le potentiel de la diversité ethnique dans l’Église
  • La responsabilité de l'Église envers l'unité
  • Ce que l’on apprend de ceux qui sont différents de nous
  • La responsabilité personnelle dans la réconciliation

Dans la Bible, l’image d’un corps est employée pour décrire la nature à la fois unie et diversifiée de l’assemblée des croyants que l’on appelle « Église ».  Ce corps « de Christ » est appelé à incarner l’amour qui existe au sein de la Trinité dans le monde. À montrer par son propre exemple à quoi ressemble un retour à l’harmonie voulue par Dieu pour le monde depuis le commencement.

Dépolariser ne veut pas dire être pareil. Non plus ne s’agit-il de rechercher une neutralité sans conviction, sans distinction, sans saveur. Dépolariser c’est faire le premier pas pour s’approcher de quelqu’un que l’on ne comprend pas, que l’on ne connait pas. C’est adopter une posture d’humilité: écouter avant d’exiger que l’on nous écoute, respecter la perspective d’une autre personne même si cela froisse nos valeurs, chercher le bien des autres même si cela nous coûte quelque chose. 

À travers Jésus, nous avons reçu la réconciliation avec Dieu et avons été chargés du ministère de la réconciliation (2 Cor. 5.17-18). La réconciliation avec Dieu n’est pas un concept abstrait. C’est une expérience tangible. La réconciliation à l’échelle humaine doit l’être aussi. « L’unité dans la diversité » est bien plus qu’une belle aspiration pour les croyants; c’est la nature même de l’Église (1 Cor. 12).

La première étape vers la réconciliation est la dépolarisation. Rares sont les sujets qui ne divisent pas par les temps qui courent. Mais si les chrétiens n’apprennent pas tout d’abord à s’écouter et à respecter les perspectives divergentes entre eux, comment peuvent-ils apporter la réconciliation à la société?

En tant que membres de la collectivité, nous devons nous engager à démonter les entraves à la réconciliation dans notre société. En tant qu’intercesseurs, nous devons confesser nos péchés collectifs et élever les groupes écrasés et marginalisés. Nous pouvons diverger sur la façon de faire et ce qui devrait être notre priorité (en fait, mieux vaut s’en attendre), mais nous ne pouvons pas passer notre temps à nous attaquer tandis que Christ nous appelle à être ses mains et ses pieds.

Une grande diversité de conférencier.e.s

Les personnes invitées à prendre la scène au congrès sont des penseurs et des praticiens québécois investis à chercher le bien commun dans leur contexte, le plus souvent en raison de leur foi. Notre priorité est de mettre en valeur l’expérience et le savoir-faire des gens d’ici. En donnant la parole à la plus grande diversité de gens possible, nous espérons susciter un dialogue constructif à même de faire avancer positivement notre réflexion collective.

Beaucoup de temps pour l’interaction

Lorsque nous entrons en dialogue respectueux les uns avec les autres, surtout entre personnes d’arrière-plans et de perspectives différentes, ce qui en ressort est souvent révélateur. Cela est vrai autant pour les « experts » que pour chacun d’entre nous. C’est pour cette raison que nous accordons du temps considérable aux panels et aux interactions aux tables où les participants sont encouragés à approfondir les sujets abordés en contribuant au dialogue leurs propres réflexions et expériences. 

Une recherche sincère de Dieu

Sans l’intervention de Dieu, la réflexion et le dialogue ne sauraient justifier la tenue de ce congrès. En conséquence, la journée sera baignée et balisée dans la prière, le silence, des lectures et des méditations dirigées.

CONFÉRENCIER.E.S

Catherine Côté

Catherine Côté a pour objectif de vie de sans cesse approfondir son intimité avec Dieu et d’inspirer les autres à faire de même. Elle fait partie de l’Église Catch the Fire Montréal depuis 8 ans et s’implique entre autres dans la création de ressources en français et l’accompagnement de nouveaux croyants. Rédactrice et réviseure à son compte, elle a écrit cinq livres pour enfants et finalise présentement un livre sur… l’intimité avec Dieu! Elle a grandi à Saint-Hyacinthe et habite maintenant dans le beau quartier de Verdun, à Montréal.

Rici Be

Rici Be est marié depuis 15 ans et il est papa de 3 garçons.D’origine Chinoise-Cambodgienne et né en Thaïlande, il est Chrétien né de nouveau depuis 1997. Il a fait un Master of Divinity au séminaire Tyndale à Toronto en ministère jeunesse et éducation chrétienne. Durant ses études, il a servi dans une église antillaise dans le quartier très multiculturel Jane-Finch de Toronto. Rici a été pasteur à charge de l'une des 3 congrégations de l'Église chinoise Baptiste de Montréal pendant 8 ans. Il sert maintenant avec l’Union baptiste depuis 2 ans comme directeur des ministères de la jeunesse et de la famille. Il travaille aussi comme coordinateur d’un ministère en santé mentale juvénile avec Missions chrétiennes chinoises du Canada et il est aumônier de première réserve dans les Forces armées canadiennes.

Guy Gravel

Guy Gravel est marié et père de 2 enfants d’âge adulte (32 et 34 ans). Il a une formation en théologie ainsi qu’en toxicomanie dans le programme de maîtrise en intervention en toxicomanie de l’université de Sherbrooke. Il a été pasteur associé de l’église Baptiste évangélique de l'île Jésus avant d’être intervenant en toxicomanie à la Maison nouvelle vie en Estrie. Aujourd’hui, Guy est aumônier d’établissement pour le Service correctionnel du Canada (SCC) dans le pénitencier fédéral pour femmes de Joliette. De plus, sur une base bénévole, il est animateur accrédité du Centre de service de justice réparatrice de Montréal (CSJR).

Michel Gagné

Michel Gagné est marié et père de deux enfants. Chrétien engagé de longue date, il est enseignant au Cégep Champlain, campus Saint-Lambert. Il enseigne des cours de pensée critique sur les théories du complot et sur les croyances religieuses, la philosophie politique, la littérature et la philosophie utopique et l'éthique des sciences et des sciences humaines. Il détient une maîtrise en histoire, un baccalauréat en éducation avec concentration en histoire et enseignement du français et un bac ès arts avec double spécialisation en histoire et science politique. Michel a publié des articles académiques et de journalisme sur les théories de complot. Il est auteur du livre Thinking Critically About the Kennedy Assassination, qui sera publié en 2022. Dans cet ouvrage il emploie les outils d’analyse philosophique et de recherche historique afin de mettre en lumière les multiples mythes et théories du complot ayant pour objet l’assassinat du président Kennedy, et pour dresser un bilan des causes et des conséquences de la pensée complotiste. Michel est animateur, auteur, et cocréateur du podcast Paranoid Planet, une émission qui étudie les opinions populaires et d’experts sur les théories du complot et les croyances apparentées.

Anne Waddell

Anne est née à Alma, a grandi à Laval et vivait à Ville d'Anjou lorsqu'elle est partie à l'âge de 20 ans pour se joindre à la GRC. Après avoir quitté la GRC, Anne a commencé à servir au Centre Conseil Grossesse de Red Deer, premièrement comme bénévole puis ensuite comme consultante pour l’Association canadienne de Centres Conseils Grossesse, assistant au développement de nouveaux centres et à la traduction de matériel pour le Québec. Après 6 ans comme bénévole, on a demandé à Anne de prendre le rôle de directrice générale au Centre de Red Deer. Elle a servi dans ce rôle pendant 9 ans après quoi elle a rejoint l’équipe de direction de ProGrace.  Anne est aussi membre du conseil d’administration d'Aide-Grossesse Québec, une nouvelle initiative visant l'établissement d’un siège social à Montréal avec le mandat d’impacter tout le Québec. Anne et son mari Steve habitent à Red Deer, Alberta. Ils sont mariés depuis 33 ans et sont les fiers parents de 4 enfants et grands-parents de 5 petits-enfants.

Ronald Lepage

Ronald Lepage a complété des études universitaires en gestion philanthropique ainsi qu'en toxicomanie à l’Université de Montréal. Pendant plusieurs années, il a dirigé avec brio le centre Gérard-Brisson, un organisme communautaire dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Ce centre de traitement interne en dépendance avait pour mandats de fournir de l'aide à travers le travail de rue, tout en offrant divers services en tant que ressource en réinsertion sociale. Sous sa direction, le centre a réussi à obtenir la certification du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Le mandat actuel de M. Lepage auprès de La Sortie est de gérer l'ensemble des opérations de l’organisation et de s'assurer du bon fonctionnement des services d’aide et d’accompagnement pour les victimes.

RALPH PHILÉMON

Ralph Philémon vit à Montréal et a grandi à Laval. Il a travaillé dans le domaine bancaire pendant plusieurs années et a également été agent de bord pour Air Canada. Actuellement aux études supérieures en théologie, Ralph a rejoint l’équipe pastorale de l’Église le Portail en 2014 et est pasteur à temps plein depuis 2016. Il fait partie de l’équipe de prédication à l’Église et est pasteur responsable du ministère jeunesse et des jeunes adultes. Il est musicien, fan de basketball et surtout, marié à Karen depuis 5 ans.

Selene Lau

Selene Lau est équipière de Pouvoir de Changer avec un intérêt spécial pour la transformation globale de la personne à travers l’intimité croissante avec Jésus. Poursuivant actuellement une formation de direction spirituelle à la maîtrise, elle accompagne plusieurs personnes dans leur cheminement de foi. Selene vit à Montréal avec son mari Jeremy et leurs trois garçons de 6, 8 et 10 ans. 

John McNeill

John (Jack) McNeill a 75 ans et est l’époux de Christel depuis 53 de ces années. Il est père de 5 filles et grand-père de 15 petits-enfants. Depuis 2013 il « fait semblant » d’être à la retraite suite à plusieurs décennies d’enseignement au niveau universitaire à l’international et au Canada (Providence University College au Manitoba). John aime jardiner et la voile. Sa passion professionnelle et académique se concentre autour de l’intersection entre la culture, les langues et la découverte de sens pour la vie passée, présente et future.

Les conférencier.e.s au congrès Convergence 2021 seront rajoutés ici à mesure que leur présence est confirmée.

INSCRIPTION

Le congrès Convergence est un rassemblement multisite constitué de conférences diffusées simultanément à partir de Montréal et d’activités interactives dans chaque région. Pour profiter au maximum du congrès, il est préférable de s'inscrire au rassemblement le plus près de chez soi.

Le coût de 20 $ est le même, peu importe l'endroit où tu participes. Cela inclut la participation virtuelle ou en personne au Pub socratique du 22 octobre.

Les mesures sanitaires liées à la pandémie évoluent rapidement et l’équipe du congrès suit la situation de près. Puisque les consignes liées au passeport vaccinal continuent de se préciser, nous avons décidé d’attendre avant de communiquer les mesures préventives qui seront mises en place lors des rassemblements. Aussitôt que nous avons plus d'information à ce sujet, nous communiquerons avec vous.

Le congrès Convergence est un effort collectif de plusieurs organismes québécois.

Reste informé et partage le congrès autour de toi !

Aime notre page Facebook