Derniers épisodes :

La missio dei et la mission chrétienne dans le monde

3 perspectives

La mission est-elle une fonction de l’Église, ou l’Église trouve-t-elle sa raison d’être dans sa participation à la mission de Dieu? Dans cette ère d’effervescence missiologique en Amérique du Nord, il est crucial d’être bien au clair quant à la nature de notre mission. Dans cette série, nous sommes en conversation avec des théologiens orthodoxe, catholique, et protestant évangélique. Un rare éventail de perspectives, avec lesquelles nous tenterons d’expliciter la compréhension historique et actuelle de la missio Dei selon chaque tradition.

Pour ce premier épisode, Jeremy Favreau reçoit le Père Lambros Kamperidis, prêtre orthodoxe, pour s’entretenir sur la perspective orthodoxe de la missio Dei.

Abonne-toi sur ton application préféré.

Épisodes précédents :

Entre tradition, institution et (dés)affiliation

Sonder les sources de l’engagement et du désengagement chrétien

Chaque année, un nombre important de personnes se détachent de leur église afin de migrer vers soit une autre expression du christianisme, une autre religion, l’athéisme ou l’agnosticisme. Mais de manière croissante, de plus en plus de chrétiens maintiennent l’essence de leur spiritualité intacte, tout en adoptant une expression de foi désinstitutionnalisée.

D’où émane cet élan vers la désinstitutionalisation? À quoi pourrait ressembler une communauté de foi à laquelle les personnes désenchantés par les options existantes pourraient de nouveau se retrouver? Benjamin Gagné, Christian Frappier, Pierre Lebel et Franck Meyer sont des nôtres pour explorer ces questions à travers une discussion forte en nuances et riche en empathie.


Conspirationnisme, complotisme et christianisme

Analyse de ces phénomènes et de leurs impacts sur l'Église

Avant l’éclosion de la pandémie de COVID-19, relativement peu de gens étaient régulièrement exposés aux idées dites conspirationnistes. Qu’on endosse ces croyances ou non, il demeure qu’une dynamique particulière prend forme depuis les événements des derniers temps.

Plusieurs perdent confiance dans les autorités publiques, la transparence des politiciens est remise en question, et des théories de toutes sortes sont avancées pour expliquer ce que nous vivons. Que devons-nous comprendre du conspirationnisme ? Explore les effets positifs et négatifs des conspirations sur le chrétien et l’Église dans cet épisode du Pub socratique qui réunit Réal Gaudreault, Michel Jacques Gagné et Gabriel Bouchard.


Dévoiler le racisme au Québec

Dialogues sur les systémiques de racisation dans nos collectivités et la vision chrétienne permettant de les dépasser

Selon certains, le racisme systémique n’existe pas au Québec. Il est vrai qu’au Québec nous professons l’égalité de tous et de toutes et aspirons à créer une société où la totalité de la population est traitée avec équité. Rien ne garantit pourtant que cela soit le cas. En effet, les minorités ethniques affirment que cette belle ambition est loin d’être réalisée. L’ignorance est pour cause de beaucoup des actes discriminatoires perpétrés quotidiennement dans notre société, incluant dans nos églises. À la lumière des événements récents qui illuminent le trop-plein des abus accumulés depuis des années, l’ignorance ne peut plus servir de prétexte pour le statu quo. Il est plus que temps pour le changement dans la société et la repentance dans l’Église. Les voix des victimes de l’injustice auraient dû être entendues depuis longtemps. “Le sang de ton frère crie de la terre jusqu’à moi.  Genèse 4.10

La compétence la plus indispensable à l’heure actuelle est l’écoute. Au lieu d’analyser la situation selon notre perspective limitée et biaisée, peut-être faut-il avant tout résister à cette tendance et chercher plutôt à comprendre la perspective d’autrui? C’est ce que nous voulons faire à travers cette nouvelle série.


Répondre ou reculer devant la menace de COVID-19?

Comment vivre une spiritualité incarnée alors que l’amour nous contraint à la distanciation sociale?

Comme la plupart des sociétés à l’heure actuelle, le Québec en est à sa première instance de gestion d’une crise de l’ampleur de la COVID-19 depuis plusieurs décennies. Notre gouvernement semble avoir réagi avec détermination – et imperfection – afin d’amoindrir la contagion et nous permettre d’esquiver le pire des scénarios. La crise a exposé plusieurs faiblesses au niveau de la façon dont nous prenons soin les uns des autres en société, surtout des plus vulnérables. Nous reconnaissons nos manquements et nous engageons à réparer la brèche. Avec raison, nous admirons et supportons comme nous le pouvons les personnes offrant des services essentiels et, par ce fait, s’exposant au danger jour après jour.

N’empêche que plusieurs d’entre nous, la masse non essentielle, ressentent une certaine démangeaison de faire quelque chose de concret pour aider. Ceux ayant une conscience chrétienne ont encore plus raison de se sentir ainsi. Jésus n’a-t-il pas dit : « chaque fois que vous n’avez pas fait cela à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous avez manqué de le faire » ? L’histoire chrétienne abonde en instances où l’Église s’est démarquée par son service en temps de crise. Que pouvons-nous faire aujourd’hui en réponse à la pandémie? Quelles contributions aux niveaux spirituel, émotionnel et matériel pouvons-nous offrir à notre voisin sans agir avec témérité qui ferait plus de tort que de bien?

Face à ces questions, nous avons parlé à trois penseurs et praticiens qui nous aideront à comprendre ce sujet selon une perspective historique, éthique et pragmatique.


Les relations amoureuses au 21e siècle

Jean-Sébastien Morin, Solène Renault et Kathryn Alarie s’entretiennent sur les relations amoureuses au 21e siècle.

Le modèle traditionnel du couple, entre un homme et une femme mariée, est aujourd’hui confronté par les changements idéologiques et moraux qu’apporte la modernité. De toute évidence, le 20e siècle a transformé les modèles de relation de couple, particulièrement en Occident. En quoi est-ce encore important de rechercher l’engagement à long terme dans les liens du mariage? Le mariage contribue-t-il à faire perdurer la dépendance financière des femmes envers les hommes? Quelle est la pertinence d’un engagement à vie si ce dernier ne fait que prolonger la durée d’une relation malheureuse? En plus d’explorer ces questions, nous toucherons aussi aux sujets suivants: En quoi est-ce crucial ou non d’être en couple avec un autre chrétien? Comment maintenir une satisfaction dans le célibat? Comment avoir une relation saine face à l’amour que nous soyons célibataire ou en couple, reconnaissant les richesses de l’un comme de l’autre?

Jean-Sébastien Morin, professeur de théologie, pasteur et auteur de plusieurs livres, notamment sur le mariage et les relations amoureuses ; Solène Renault, conférencière, conseillère conjugale et familiale, et éducatrice à la vie affective, relationnelle et sexuelle ; ainsi que Kathryn Alarie, conseillère pastorale et coordonnatrice québécoise de Parcours Canada ont été des nôtres pour discuter autour de ce sujet important.


Le stress et le besoin de transcendance

Perspective chrétienne sur ces réalités

Anxiété, stress, attaque de panique, burn-out, pleins de termes pour désigner un état de mal-être que tous les humains ont le potentiel de vivre. C’est seulement au courant de l’émancipation de la discipline de la psychologie au 20e siècle que le terme « stress » est apparu. Pourtant, on l’utilise tellement souvent dans notre quotidien qu’on oublie souvent qu’il est un nouveau-né dans l’histoire des mots.

En effet, l’humain tente de nommer ses difficultés de multiples façons. Parler de stress en est un exemple. Mais au fait, le stress, c’est quoi? En quoi ça se distingue de l’anxiété? Est-ce bon ou mauvais? Carl Rogers, un des pères fondateurs de l’approche humaniste en psychologie, a longuement discuté des besoins psychologiques chez l’humain. À la fin de sa carrière, il déplorait n’avoir pas accordé autant d’importance au besoin de transcendance qu’il l’ait jugé.

Et donc, dans les milieux chrétiens, quelle place est accordée à comprendre le phénomène du stress, ce phénomène qui nous touche tous à différentes intensités? Qu’est-ce qui est proposé par le christianisme pour apaiser la pesanteur de la modernité, du progrès et de la culture de performance, amenant une augmentation des problématiques psychologiques associées au stress chronique, comme la dépression, l’anxiété, la dépendance aux drogues et alcool?

Dans cette édition du Pub socratique, nous avons la chance d’accueillir Yannick Fouda , psychoéducateur et candidat au doctorat en psychoéducation à l’Université de Montréal. Yannick travaille dans une chaire de recherche à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM) où il explore particulièrement les enjeux du stress et de la fatigue de compassion chez des aidants du réseau de la santé et des services sociaux.


Élections fédérales 2019 – Les grands enjeux

Soucieux de mieux comprendre les grands sujets d’aujourd’hui d’une perspective globale, nous avons invité des candidats montréalais des principaux partis politiques à discuter de deux des grands thèmes qui ont émergé au cours de la campagne électorale : l’environnement et l’immigration.

Soucieux de mieux comprendre les grands sujets d’aujourd’hui d’une perspective globale, nous avons invité des candidats montréalais des principaux partis politiques à discuter de deux des grands thèmes qui ont émergé au cours de la campagne électorale : l’environnement et l’immigration. La discussion s’est déroulée sur deux axes.

D’abord, les candidats ont eu l’occasion de faire connaître à notre public les solutions politiques qu’ils proposent aux enjeux d’aujourd’hui. Ensuite, nous avons pris une direction à la fois plus large et plus intime. Nous avons cherché à comprendre comment les croyances et les valeurs fondamentales des candidats, qu’elles soient religieuses ou non, ont joué un rôle dans leur vocation politique.

Positions officielles

L’environnement:
Le 27 septembre dernier, près de 500 000 personnes se sont jointes à la marche mondiale pour le climat, le plus grand rassemblement de l’histoire de la ville de Montréal. Si ce sujet a pu rassembler autant de gens, c’est qu’il apparaît de plus en plus comme LA question, non seulement de cette campagne électorale, mais du siècle. Comment votre parti interprète-t-il la question de la Crise climatique et quelles solutions propose-t-il?

L’immigration et la crise des réfugiés:
Le Canada est depuis toujours un pays d’immigrants. Des premiers colons, aux réfugiés irlandais de la grande Famine, à la crise des réfugiés syriens. Plusieurs d’entre nous sont immigrants ou enfants d’immigrants. Nos églises en particulier ont accueilli nombre de réfugiés et demandeurs d’asile. Malgré certaines voix qui demandent une réduction des niveaux d’immigration, la tendance semble indiquer que le Canada demeurera au XXIe siècle une terre d’accueil. Toutefois, notre pays est aussi reconnu pour avoir un filet social à la fois généreux et coûteux. Comment votre parti propose-t-il de traiter de ces questions d’une manière à la fois humaine et durable?

Convictions personnelles

L’appel de la politique:
On entend parler dans le monde académique d’une « crise des institutions » en raison de la chute rapide de la confiance de la population envers ces institutions. Il y a quelques décennies à peine, les politiciens, les médias, les universités et les églises jouissaient d’une crédibilité quasi totale. Dans un contexte où l’on traite avec de plus en plus de cynisme l’engagement politique, qu’est-ce qui vous a motivé personnellement à vous engager dans cette aventure électorale?


Transcender le débat

La laïcité interrogée d’une perspective protestante

La question de la laïcité revient dans le débat public avec une impressionnante régularité. À chaque retour, toutefois, on a l’impression qu’au Québec le débat a du mal à transcender les vieux paramètres convenus : on se demande que faire de ces religions étrangères qui tentent d’investir un espace laissé vide par un catholicisme qu’on a réussi à évacuer il y a quelques décennies à peine. La réponse de la laïcité, inspirée du modèle de la France républicaine, semble être de chercher à préserver « vacant » cet espace jadis occupé par la religion catholique. Une autre approche, inspirée du modèle anglo-saxon, cherche à préserver le droit des individus d’exprimer librement leur religion dans l’espace public, même à l’intérieur d’institutions gouvernementales.

Nous croyons que notre perspective protestante francophone peut nous aider à réfléchir à cette question autrement.

Historiquement, les protestants furent des artisans importants de la Loi de 1905 sur la laïcité en France, MAIS ils furent aussi une minorité religieuse persécutée qui est demeurée sensible aux droits des autres minoritésLes protestants n’ont pas de signes religieux ostentatoires, MAIS ils sont aussi sensibles aux phénomènes d’exclusion à l’intérieur d’une société sécularisée.Au Québec, ils sont la plus ancienne minorité religieuse, MAIS ils ont aussi souvent été ostracisés à une époque où le catholicisme faisait partie de l’identité nationale.

Pour ce faire, nous avons invité le sociologue Mathieu Bock-Côté ainsi que l’avocat Me Julius Grey, deux des principaux acteurs de ce débat, à réfléchir avec nous et à explorer la question autrement que ce qui a été fait sur les plateaux de télévision et les tribunes de presse.


Approches à l’art, la louange et la liturgie

Le Pub socratique a accueilli trois artistes et adorateurs montréalais pour un dialogue ouvert sur leur vision de l’adoration et l’impact qu’a cette vision sur leur quête d’excellence artistique, d’authenticité personnelle et de profondeur liturgique. Nos invités : Sebastien Corn de l’Église la Chapelle, Christian Frappier de l’Église du Plateau et Stephen Mullin de l’Église anglicane St-Peter’s

S’il existe plusieurs styles d’églises, il existe autant d’approches à la « musique d’église ». Pourquoi cette diversité? Qu’est-ce que les préférences artistiques et liturgiques du chrétien révèlent-elles sur la compréhension qu’il a de Dieu et de lui-même?

Une fois conscientisé à ses propres motivations, qu’est-ce que le Chrétien peut apprendre d’une personne d’une autre tradition? De quelles manières l’embarras du choix en termes de « styles » de louange risque-t-il d’encourager une mentalité de consommateur chez le croyant? Ou au contraire, en quoi la nature collective de la liturgie chrétienne peut-elle aider à contrer l’hyperindividualisme croissant au sein de la société?


Intégrisme, fondamentalisme et radicalisation

Dans un espace de dialogue respectueux et ouvert, nous avons eu un entretien sur ces thèmes avec Martin Geoffroy, directeur et chercheur principal du CEFIR (Centre d’expertise et de formation sur les intégrismes religieux et la radicalisation).

Quand est-ce que l’affirmation de nos convictions, qu’elles soient politiques, spirituelles, religieuses ou autres, nous amènent-elles à déshumaniser ceux qui sont différents de nous? De quoi parle-t-on lorsqu’on discute d’intégrisme religieux, de fondamentalisme et de radicalisation? Comment échapper aux enjeux psychologiques ou sociologiques pouvant nous induire à causer du mal à autrui au nom d’une vérité?

Abonne-toi au podcast du Pub socratique sur ton application préféré.

S'abonner

Et suis-nous sur Facebook pour connaître la date de nos prochains rassemblements.

Suis-nous sur Facebook

En plus d'être un podcast, le Pub Socratique est un événement mensuel propice au partage d’idées, à la réflexion et au dialogue.

En savoir plus