Les moyens de grâce nous permettant d’expérimenter la transformation véritable

Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

– 2 Corinthiens 3.18

Nous sommes créés pour vivre dans la présence de Dieu et pour refléter la gloire de Dieu à ce monde assoiffé de beauté, de bonté et de vérité.

C’est pour cette raison que nous sommes exhortés à être « transformés par le renouvellement de l’intelligence » (Romains 12.2) afin de discerner la volonté de Dieu pour nous: une vie alimentée par l’Esprit, portant les fruits de la sainteté dans toutes les sphères de notre existence.

C’est grand et c’est compréhensif. Ça peut sembler lourd, voire impossible. Mais c’est l’oeuvre de Dieu en nous, un don de grâce. Pour expérimenter la transformation qui résulte de cette grâce, nous devons émettre des efforts, non pour mériter la grâce, mais pour lui permettre de prendre racine dans nos vies. Nous faisons cela en pratiquant des actes tangibles, des disciplines spirituelles qui favorisent l’enracinement des nouvelles habitudes de vie que nous désirons voir en nous.

Comme Jésus l’a expliqué lors de son séjour terrestre: « Mon Père est à l’œuvre jusqu’à présent, et moi aussi je suis à l’œuvre. » (Jean 5.17) Ces mots ne font pas qu’affirmer sa divinité. Ils sont aussi un exemple de la vie humaine de nouveau connecté à sa source. C’est la manifestation de la vie divine en Jésus par la présence de l’Esprit-Saint en lui. Et bien que cela puisse être difficile à croire, c’est à cette même forme de vie, puisant sa force en Dieu et agissante à travers l’Esprit-Saint, que Dieu nous appelle.

C’est le mystère de l’accueil que Dieu nous fait en lui-même: « En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous. » (Jean 14.20) Nous dépendons de la grâce qui nous est accordée gratuitement et généreusement par Dieu à travers son sacrifice de lui-même en la personne de son Fils (le deuxième membre de la Trinité). Ensuite, nous dépendons de la puissance de Dieu qui agit en nous par le Saint-Esprit (le troisième membre de la Trinité), « Car c’est Dieu lui-même qui agit en vous, pour produire à la fois le vouloir et le faire conformément à son projet bienveillant. » (Phil. 2.13) Du début à la fin c’est Dieu qui agit pour nous et en nous et à travers nous. 

Mais qu’est-ce que ce « vouloir » et ce « faire » que Dieu est sensé produire en nous? C’est la perfection de coeur de laquelle émergent ensuite toutes choses bonnes et agréables: la sainteté, les fruits de l’Esprit, la puissance de vaquer au bien de notre prochain; tout ce qui reflète Dieu et sa nature. Par contre, cette « perfection » ne s’acquiert pas par magie, bien qu’il s’agisse d’un don de grâce. Le vouloir est souvent présent, mais le faire ne s’ensuit pas automatiquement. Ce qu’il nous manque à plusieurs, ce sont les moyens de grâce, les pratiques spirituelles permettant la transformation de nos pensées, de nos désirs et de nos habitudes.

La grâce que Dieu nous accorde pour notre croissance est celle de pouvoir mener à bien les efforts qui produisent en nous la résilience spirituelle. Cette résilience permet ensuite à nos muscles spirituels de croître et, petit à petit, nous expérimentons la transformation tant souhaitée. Si c’est le cas pour le conditionnement physique, nous ne pouvons pas nous attendre à moins pour nos âmes! (1 Timothée 4.8) On ne devient pas athlète olympique après un mois d’entrainement. Non plus n’arrivons-nous à la « mesure de la stature parfaite de Christ » (Éphésiens 4.13) du jour au lendemain. C’est un investissement journalier et de longue durée, mais qui nous permet néanmoins de percevoir les changements qui s’opèrent progressivement en nous, si nous savons prendre le temps de les observer (ce qui est une pratique spirituelle en soi!).

Certaines pratiques sont bien connues; par exemple, la lecture biblique et la prière. Mais il existe toute une gamme de pratiques qui ont été développées depuis les premiers siècles de l’Église qui sont à notre disposition pour nous aider à favoriser la transformation de nos êtres à la ressemblance de Christ. Grâce à ces pratiques, et surtout, à la grâce de Dieu et la puissance de l’Esprit en nous, nous pouvons expérimenter non seulement le vouloir, mais également le faire selon selon son bon plaisir.

Image par Viktor Juric